Conférence de Presse FIA d’Avant-Rallye
 © DPPI

Conférence de Presse FIA d’Avant-Rallye

05/04/2018

Jeudi 5 avril
Présents:
Sébastien Loeb, Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team
Sébastien Ogier, M-Sport Ford World Rally Team
Thierry Neuville, Hyundai Shell Mobis World Rally Team
Ott Tanak, Toyota GAZOO Racing WRT

Q:
Seb, il y a quelques semaines vous avez fait votre comeback au Championnat du Monde des Rallyes au Mexique où vous avez établi le meilleur temps dans quelques speciales, et à un moment vous étiez même en tête de l’épreuve. Que pensez-vous de votre performance ?
SLoeb:
C’est sûr que le fait d’être en mesure de me battre sur un pied d’égalité avec mes rivaux m’a fait très plaisir. Je me sentais bien dans la voiture et être compétitif après un break de cinq ans m’a ravi. À la fin, j’étais content avec le résultat malgré la crevaison.

Q:
La Corse est un énorme défi pour les pilotes et les co-pilotes et la préparation est primordiale. Pensez-vous que vous avez fait de bonnes reconnaissances ? Vous vous sentez prêts à affronter le rallye ?
SL:
Il était difficile de tout noter. Il nous fallait choisir. Au début, ce n’était pas facile. Mais je pense que nous avons fait un bon travail et les tests furent positifs.

Q:
D’habitude la C3 est rapide sur asphalte, comme Kris l’a prouvé quand il a mené ce rallye l’année dernière avant de rencontrer un problème moteur. Comment la voiture s’est-elle comportée pendant les tests ?
SL:
J’ai trouvé la prise en main assez facile, donc c’est prometteur. J’espère que je vais pouvoir me battre avec les leaders.
Q:
Vous faites déjà trois rallyes en WRC : allez-vous en ajouter d’autres à votre programme? Comme l’ADAC Rallye Deutschland pendant l’été ?
SL:
Rappelez-vous que je participe déjà aux 12 épreuves de rallycross. Et d’ailleurs en été je préfère être à la plage !

Q:
Vous avez été incroyable au Mexique. Maintenant vous vous attaquez au premier rallye sur asphalte. Vous sentez-vous en confiance ?
SOgier:
Au Mexique, nous étions en progression par rapport à 2017. Jusqu’à maintenant, nous sommes contents avec ce que nous avons réalisé ici en Corse. Nous savons que Kris était super-rapide l’année dernière. Il était difficile, voire impossible de le suivre. Nous espérons être plus rapide cette fois-ci.

Q:
C’est la première épreuve sur asphalte de la saison. Pensez-vous que la Fiesta soit capable de se battre aux avant-postes ? Comment la voiture s’est-elle comportée aux essais ?
SO:
Le feeling pendant les essais d’avant-course est important, mais le confirmer lors de la première étape spéciale l’est encore plus. On va voir comment ça marche.

Q:
Sébastien Loeb pourrait vous voler la victoire ici. Ça vous fait ressentir quoi ?
SO:
On peut s’attendre à ce que Loeb soit à son meilleur niveau ce week-end. Comme j’ai dit au Mexique avant le départ, ça me ferait très plaisir de me battre avec lui pour le gain de la victoire, parce ce que cela voudrait dire que je suis parmi les meilleurs !

Q:
Vous avez de très bons souvenirs de la Corse avec des victoires et vous avez gagné la catégorie junior ici il y a 10 ans. Revenons encore plus loin à l’année 2004 quand vous assistiez à ce rallye en tant que mécanicien. Racontez-nous un peu tout cela ?
SO:
C’était avec une petite écurie du coin. Ce fut une expérience merveilleuse. Je me rappelle aussi que c’était l’année du premier titre de Loeb. Déjà à l’époque j’étais fan. Je prenais des photos et jamais je n’aurais imaginé à ce moment-là que je participerais au Championnat du Monde un jour. Je suis vraiment heureux de me retrouver ici aujourd’hui.

Q:
Thierry, avant de parler de l’épreuve, revenons en arrière aux essais avant le rallye. On a vu des photos de votre sortie de route. Qu’est-ce-que s’est passé exactement et est-ce que cet incident a beaucoup perturbé votre préparation d’avant-course ?
TN:
Ce n’est vraiment plus d’actualité et ce n’est plus une surprise. L’accident avait l’air très spectaculaire mais de l’intérieur tout était okay. J’allais de plus en plus vite et à un moment je suis allé trop vite. Nous avons atterri dans l’eau! En fait, ma préparation n’a pas été vraiment perturbée.

Q:
L’année dernière vous avez gagné cette épreuve dans laquelle vous avez également triomphé à l’époque de l’IRC, donc vous connaissez déjà certaines étapes. Êtes-vous en confiance ?
TN:
Je connais la spéciale no. 2 après ma victoire ici en 2011, mais beaucoup d’entre elles sont de nouveaux défis pour moi. Votre rythme peut varier énormément selon les spéciales. Le parcours me semble plus facile que celui de l’année dernière, mais quelques-unes des spéciales sont plutôt difficiles. Comme celle de dimanche matin.

Q:
Vous nous avez dit que la longue spéciale du dimanche matin est une concentré de tous les virages du rallye. Un vrai défi, alors…
TN:
C’est très tortueux avec beaucoup de virages piégeux. Il reste encore beaucoup de travail à faire avant dimanche matin. J’espère que je serai toujours en lice pour la victoire à ce moment-là, et que je vais pouvoir faire la différence pendant cette spéciale.

Q:
Tout s’est bien passé lors du Shakedown Ott?
OT:
Nous avons connu un petit pépin avec la transmission que nous avons réparée et tout marche maintenant. Nous avons effectué deux passages ensuite.

Q:
Racontez-nous votre première saison chez Toyota jusqu’à maintenant.
OT:
Ça marche plutôt bien, mieux que ce à quoi je m’attendais en fait. Je n’avais jamais changé d’écurie auparavant, donc tout est nouveau. Mais je connais plusieurs membres de la structure et nous travaillons tous avec le même objectif. Il reste encore beaucoup à venir.

Q:
Que pensez-vous de vos rivaux ici ?
OT:
Tout le monde est rapide, mais je pense que nous nous sommes bien préparés. La voiture est bien équilibrée et j’aime sa façon de se comporter. Donc nous allons chercher un bon résultat.
QUESTIONS:

Martin Holmes
Martin Holmes Rallying, UK

Q:
Ça fait dix ans que vous n’avez pas participé au Tour de Corse. L’épreuve a-t-elle beaucoup évoluée ? Et avez-vous modifié votre façon de vous préparer ?
SLoeb:
Pour ce qui concerne la préparation, pas de changement. C’est à peu près la même. En revanche, les voitures ont vraiment évolué; elles sont beaucoup plus rapides. Et bien sûr, plusieurs pilotes ne sont plus présents. Pour moi toutes les spéciales sont nouvelles, mais elles sont toujours aussi tortueuses, étroites et piégeuses, même si quelques-unes sont plus larges à certains endroits.

Q:
Que pourriez-vous nous dire de La Porta?
TN:
J’étais rapide lors des deux passages l’année dernière. J’adore cette spéciale, elle a presque tout. Elle est également un peu étroite et vous pouvez vraiment y faire la différence. J’espère que tout se passera sans encombre car quand vous vous lancez pour 50 kilomètres, le moindre pépin peut vous retarder, voire ruiner votre rallye. Espérons que nous ne rencontrerons pas de problèmes et que nous pourrons tenir un bon rythme.
Championnat du Monde des Rallyes FIA WRC2

Présents:
Stéphane Lefebvre, Citroën Total
Pierre Louis Loubet, BRC Racing Team

Q:
Stéphane, aujourd’hui vous faites débuter la nouvelle Citroen C3 R5 dans la catégorie WRC2. Tout d’abord, après avoir effectué 6000 kilomètres d’essais, que pensez-vous de la voiture ?
SLefebvre:
Elle est prête pour la course. On verra demain après la première spéciale.

Q:
Êtes-vous confiant avant d’aborder le rallye ?
SL:
Ma confiance reste plutôt élevée. Je suis de retour dans une voiture moins rapide donc mon comeback au volant de la R5 n’est pas aussi difficile que cela.

Q:
Que pensez-vous des spéciales et de vos rivaux ?
SL:
Je ne fais jamais de comparaisons. Pour moi, c’est évidemment plus facile que l’année dernière, mais c’est difficile comme c’est toujours le cas.

Q:
Le titre en WRC2 c’est le but: une victoire ici est-elle une possibilité ?
SL:
Je pense que oui. J’espère monter sur le podium et pourquoi pas gagner.

Q:
Pierre-Louis, vous êtes ici en Corse au volant de la Hyundai R5 pour votre épreuve nationale. Parlez-nous de cette voiture et ce que vous en pensez ?
PLL:
Cette année c’est une nouvelle voiture pour moi. Tout change. Elle a énormément de potentiel. Je n’ai pas fait beaucoup d’essais avant l’épreuve, mais nous avons trouvé un bon setup. Nous espérons que tout marche bien lors de la course.

Q:
Pourriez-vous comparer la Hyundai à la Ford?
PLL:
Elles sont complètement différentes. La Ford se conduit plus facilement, mais je ne connais pas aussi bien l’Hyundai. Les performances sont à peu près les mêmes.

Q:
Changement du parcours cette année et on roule dans certaines spéciales qui n’ont pas été utilisées depuis les années 90. Que pensez-vous du parcours ?
PLL:
On ne peut pas trouver des routes comme celles-ci partout. Beaucoup de sections sont nouvelles dans ce rallye. Je pense que c’est cependant légèrement plus facile que dans les années 90.

Q:
Cette année encore il y a pas mal de bons pilotes en WRC2. Quel est votre objectif?
PLL:
Nous espérons faire un bon championnat. Mon but est de faire une bonne performance ici dans ce rallye ; peut-être terminer sur le podium. Il faut que je sois plus régulier que l’année dernière. Pour être bien placé au championnat vous devez terminer toutes les épreuves.

Championnat du Monde des Rallyes Junior FIA WRC3

Présents:
Emilio Fernandez
Jean-Baptiste Franceschi

Q:
Cette année, c’est votre début dans le Championnat du Monde des Rallyes Junior de la FIA. Vous avez couru en Suède où vous avez gagné votre première spéciale. Ce rallye était-il une expérience positive pour vous ?
EF:
Ce fut une expérience incroyable car je n’avais jamais couru sur la neige !

Q:
Maintenant c’est votre première course sur asphalte, donc un apprentissage très rapide pour vous. Comment avez-vous préparé cette épreuve ?
EF:
J’ai visionné beaucoup de vidéos et je me suis entrainé sur PlayStation. C’est tout.

Q:
Êtes-vous anxieux ?
EF:
Très, mais je serai très content si je fais un bon résultat.

Q:
Vous avez pas mal de supporters chez vous au Chili. Ça vous donne confiance pendant les épreuves…
EF:
C’est très important pour nous.

Q:
Jean-Baptiste, comment vous êtes-vous senti en Suède sur une surface complètement nouvelle?
J-BF:
Nous avons réussi un vrai exploit. C’était un bon résultat pour nous. Nous avons terminé quatrième des Juniors et engrangé de bons points pour le futur.

Q:
Je crois que vous avez couru sur asphalte avant cette épreuve. Ce fut une bonne préparation? L’asphalte est-elle votre surface préferée?
J-BF:
Nous avons fait des essais pour la Corse à Grasse en France. Nous avons testé des setups différents et des types de pneus différents. Je pense que nous sommes prêts à affronter le Tour de Corse.

Q:
Que pensez-vous de vos rivaux dans le Championnat du Monde des Rallyes Junior?
J-BF:
Le niveau est très relevé cette année. Tout le monde peut gagner, quelle que soit la surface. C’est bon pour nous parce que nous pouvons démontrer notre valeur. Nous espérons être dans le rythme.

Q:
La FFSA vous appuie. Deux champions français (Loeb et Ogier) ont frayé leur chemin dans les championnats junior. Avez-vous les mêmes buts ?
J-BF:
C’est sûr que je souhaite faire un bon résultat mais être ici est déjà un rêve. J’aimerais remercier la Fédération Française pour cette récompense. J’espère pouvoir me battre pour la victoire.

Suivez-nous sur Twitter