Regroupement – Meeke en tête avant la deuxième boucle
Regroupement Porticcio © Agence S Presse

Regroupement – Meeke en tête avant la deuxième boucle

07/04/2017

Kris Meeke domine le classement général après les deux premières spéciales du rallye. À l’heure du premier regroupement et avant la deuxième boucle de la journée, le pilote Citroën devance Sébastien Ogier de 8,9sec et Thierry Neuville de 17,2sec.

Date : Vendredi 7 avril 2017
Section : 1
Regroupement Porticcio
Météo : Beau et ensoleillé

1. OGIER / INGRASSIA – FORD FIESTA WRC
On va continuer de la même manière.

2. TANAK / JARVEOJA – FORD FIESTA WRC
La deuxième spéciale était plus propre avec de bonnes conditions de course. La première, en revanche, n’était pas facile avec une route étroite et un peu glissante. Je pense qu’il avait plu et c’était encore humide. Il nous faut pousser un peu cet après-midi.

10. LATVALA / ANTTILA – TOYOTA YARIS WRC
Tout va bien, même si je n’ai pas une confiance absolue quand c’est humide et que les conditions sont variées. J’ai poussé un peu dans la deuxième ES mais je sais que mon pilotage n’est pas revenu à son meilleur niveau. La manière dont je pilotais n’est pas parfaitement adaptée à cette voiture donc il va me falloir faire des changements. Je dois me concentrer sur les accélérations et les points de freinage. Cela est dû au différentiel central et la puissance augmentée par rapport à l’an dernier. On peut progresser, nous devons nous souvenir que nous avons eu un début de saison formidable mais qu’il nous reste encore beaucoup à apprendre. La voiture a un formidable potentiel, il nous faut faire encore des tests et engranger de l’expérience.

6. SORDO / MARTI – HYUNDAI I20 COUPE WRC
Notre feeling était excellent dans la première ES mais nous y avons perdu beaucoup de temps. Dans la seconde, nous avons tenté de nous rapprocher des hommes de tête mais c’est dur de savoir où l’on perd du temps. On réessayera cet après-midi. Nous pouvons peut peut-être modifier les réglages des amortisseurs. Ce n’est pas grand chose mais on peut essayer. Je vais tenter de rattraper Ott (Tänak) mais ce sera dur. Tout le monde pousse, je vais faire de même et tenter quelques changements sur la voiture.

7. MEEKE / NAGLE – CITROEN C3 WRC
Paul Nagle : c’est une belle matinée surtout après le Monte-Carlo. Je crois que le team avait une petite appréhension au départ. Les spéciales sont assez sales mais Kris s’en sort super bien et ça a été impeccable. Deux rallyes difficiles pour commencer l’année, cela représente évidemment un peu plus de travail pour nous mais cela va formidablement bien. Kris est décontracté même si ce saignement de nez en début d’ES1 était un peu effrayant. On va modifier trois ou quatre notes pour la deuxième boucle. Il y aura beaucoup de graviers sur la route mais on ne va rien changer à l’auto. Notre voiture ouvreuse fait un boulot admirable. Kris Meeke : c’est satisfaisant d’autant que nous avions un peu d’appréhension mais le Monte-Carlo est très différent. Nous n’y étions tout simplement pas préparés. Nous avons eu une journée et demi de test ici et tout semble aller dans la bonne direction, j’en suis ravi. Je saigne rarement du nez. J’ai respiré par la bouche, tout va bien. Je suis ravi de la voiture et des pneus et il va faire encore plus chaud cet après-midi. Il y avait de la boue sur la route ce matin mais normalement, nous devrions recevoir des informations de nos ouvreurs sur les conditions à venir.

5. NEUVILLE / GILSOUL – HYUNDAI I20 COUPE WRC
Nous serions contents si nous étions en tête mais ce n’est pas trop mal. Il nous faut évidemment améliorer les choses, il existe une petite marge que nous devons trouver mais il nous faut aussi travailler sur la voiture. Tout est dans la confiance et les réglages. Il nous faut trouver un meilleur feeling, nous n’en sommes pas loin mais on peut s’améliorer. Il faut réagir beaucoup plus vite dans cette nouvelle version de la voiture et les co-pilotes ont beaucoup plus de travail mais j’adore ça. La voiture est beaucoup plus précise, réagissant mieux à ce qu’on lui demande. En un sens, c’est plus facile mais les vitesses sont beaucoup plus élevées et il faut donc réagir en fonction de cette vitesse.

8. BREEN / MARTIN – CITROEN C3 WRC
Scott Martin : on est ravis, Craig est vraiment à son rythme. Ce n’est pas la même chose pendant toute une journée de test que sur une seule spéciale corse. Nous avons signé de bons temps auxquels nous pouvons nous référer. Craig Breen : tout va bien, d’autant qu’on a compris ce qu’il y avait à travailler pendant les tests. Je crois que cela vient de mon freinage et de mon expérience en karting, je dois être plus en douceur. Je vais partir de ça pour améliorer mon style et m’y tenir. On est soutenus d’une manière exceptionnelle. Je vais faire mon maximum pour atteindre cette quatrième place et voir ce qui est possible.

4. PADDON / KENNARD – HYUNDAI I20 COUPE WRC
Je prends confiance sur l’asphalte quand c’est sec mais il suffit que je roule sur une portion sale et ma confiance s’évanouit. Ce n’était pas trop mal dans la deuxième spéciale. Finalement, on fait ce que l’on nous a demandé à savoir faire des temps corrects et garder la voiture sur la route. Je reste réaliste et je sais que nous n’allons pas encore faire de temps canons sur l’asphalte. La vitesse supplémentaire affecte évidemment les notes et la manière d’aborder les virages.

31. CAMILLI / VEILLAS – FORD FIESTA R5
J’ai abîmé une jante en coupant un virage mais cela n’a pas posé de problème pour la suite.

3. EVANS / BARRITT – FORD FIESTA WRC
Ce n’est pas terrible, on a eu des soucis de pression hydraulique. Nous allons donc devoir être super prudents pour les spéciales à venir. On va faire notre possible mais je ne suis pas très confiant. Ce n’est pas l’idéal.

9. LEFEBVRE / MOREAU – CITROEN C3 WRC
La voiture est géniale et je roule en toute confiance. Je n’ai eu qu’une journée de test ce qui n’est pas beaucoup. Mon dernier rallye sur asphalte remonte à l’Allemagne ce qui ne date pas d’hier mais je suis ravi d’être ici.

32. MIKKELSEN / JAEGER-SYNNEVAAG – SKODA FABIA R5
J’ai eu plus de temps libre que d’habitude durant les derniers mois et j’ai pu travailler ma condition physique. J’ai fait toutes les reconnaissances de tous les rallyes mais c’est encore mieux de courir ces derniers et j’en suis très reconnaissant à Skoda. J’espère qu’il va se passer rapidement quelque chose pour moi en WRC. Ce n’est pas seulement en ce qui concerne cette année ou l’année suivante, nous sommes là sur le bord de la route et on voit bien où est la meilleure place où être en WRC dans le futur. C’est hyper difficile d’être très rapide sans voiture ouvreuse, impossible de rouler comme on sait le faire car cela devient dangeureux sans savoir où se trouve l’adhérence dans les virages.

33. KOPECKY / DRESLER – SKODA FABIA R5
Nous avons commencé à perdre la direction assistée dans la première spéciale. Le support de direction est cassé et il y a quelque chose à l’intérieur. C’est vraiment difficile de conduire dans ces conditions. On va parler avec le team, voir ce qui est possible et décider si on continue.

35. BERGKVIST / SJOBERG – CITROEN DS3 R5
On galère un peu mais on a réussi à améliorer la voiture ce qui fait que tout va mieux. On a beaucoup appris durant cette première matinée. Je suis toujours à la recherche des réglages parfaits mais on s’améliore en permanence et je me réjouis des spéciales à venir. On va faire de petits ajustements. On va peut-être un peu surélever la voiture, nous avons tous chaussé les même gommes.

38. VEIBY / SKJAERMOEN – SKODA FABIA R5
La première spéciale était piégeuse à cause des graviers que les pilotes précédents avaient ramené sur la route. J’ai trouvé mon rythme dans la deuxième ES et c’était plus sympa. C’est seulement la deuxième fois que je pilote une R5. Même si la Suède s’est bien passée pour nous, c’est très différent d’être ici car il y a beaucoup à apprendre. Impossible d’avoir la puissance voulue en entrée de virage puisqu’on ne sait pas ce que l’on va trouver en sortie. Pendant les reconnaissances, nous avons noté des points où nous pensions trouver du gravier après avoir coupé certains virages.

36. BOUFFIER / GIRAUDET – FORD FIESTA R5
C’est l’horreur de conduire en crabe. Je ne peux rien faire pour l’instant, on essayera de modifier certains réglages mais nous n’avons fait que 25 km de test avant le rallye.

40. LOUBET / LANDAIS – FORD FIESTA R5
Je n’ai plus de freins à l’arrière, la pédale est au plancher. Je suis décidement bien malchanceux sur le Tour de Corse. La prochaine assistance est ce soir à Bastia. Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer.

44. ROSSEL / FULCRAND – CITROEN DS3 R5
Je ne suis pas encore pleinement satisfait de mon pilotage même si c’était mieux dans l’ES2. Cependant nous ne sommes pas encore prêts pour jouer avec les meilleurs de la catégorie.

84. SARRAZIN / RENUCCI – HYUNDAI I20 R5
Je suis très satisfait de ma matinée car, sur des routes très sales, et en ayant très peu roulé en essais, j’évolue au milieu des habitués du championnat. Je suis surpris par mes temps. J’ai un bon feeling avec la voiture même si je suis encore en phase découverte.

Suivez-nous sur Twitter