Le WRC en terre mexicaine

Le WRC en terre mexicaine

07/03/2017

Après deux manches disputées dans des conditions hivernales et sur des routes enneigées au Monte-Carlo et en Suède, les concurrents du WRC traversent l’Atlantique pour s’attaquer à la terre mexicaine.

1,57 : Comme la distance en kilomètres des Super spéciales 1 & 2 du Rally Guanajuato Corona, courues au cœur de Mexico City. Une foule gigantesque est attendue sur la place Zócalo (une des plus imposantes de la planète) où les passionnés de rallye et autres curieux pourront admirer de près  les performances des nouvelles World Rally Cars. C’est la première fois de l’histoire qu’un rallye s’invite dans une des grandes mégalopoles mondiales !

3 : Le Rally Guanajuato Corona sera la troisième manche du Championnat du Monde des Rallyes 2017 et la dernière avant le Che Guevara Energy Drink Tour de Corse qui se déroulera du 6 au 9 avril. Vainqueur de l’édition 2016 du rallye mexicain, Jari-Matti Latvala tentera de réaliser le doublé et ainsi signer une deuxième victoire de suite après son succès en Suède.

9 : 9 des dix dernières éditions du Rallye du Mexique ont été remportées par une pilote français. Avec 6 victoires pour Sébastien Loeb et 3 pour Sébastien Ogier, la terre mexicaine réussit à merveille aux pilotes hexagonaux. Vainqueur du premier rallye de la saison et deuxième au classement général, Sébastien Ogier aura l’occasion de chiper la première place au Finlandais Latvala à l’issue de la manche.

30 : Comme les températures attendues sur les routes mexicaines. Après les routes alpines verglacées du Monte-Carlo et la neige en Suède, changement radical de conditions pour les équipages qui devront s’adapter à un climat et un style de routes diamétralement opposés.

2737 : Comme l’altitude maximale atteinte au cours du Rally Guanajuato Corona. Le point culminant de la saison 2017 du Championnat du Monde des Rallyes sera atteint par les pilotes dans les montagnes de la Sierra de Lobos et de la Sierra de Guanajuato. Comprise entre 1800 et 2700 mètres, l’altitude est la grande spécificité du rallye mexicain et risque de compliquer le travail des ingénieurs et des pilotes qui devront tenter de faire face à la raréfaction de l’oxygène nuisant à la puissance du moteur.

Suivez-nous sur Twitter