ES1 – Kris Meeke donne le ton
Kris Meeke & Paul Nagle © Agence S Presse

ES1 – Kris Meeke donne le ton

07/04/2017

Kris Meeke est le premier leader du Che Guevara Energy Drink Tour de Corse 2017 après son temps scratch dans cette spéciale inaugurale. Le pilote Citroën réalise le chrono de référence (19min56sec5) et devance Sébastien Ogier de 5sec7, Thierry Neuville de 11secondes, Ott Tanak et Dani Sordo, ex-aequo, de 13sec9. Septième temps pour Jari-Matti Latvala à 22sec4 alors que Juha Hanninen, son équipier chez Toyota, ouvre la liste des abandons après avoir heurté un pont. Onzième temps de la spéciale, Andreas Mikkelssen signe le chrono de référence en WRC2. Le pilote Skoda davance Eric Camilli de 2sec2, Jan Kopecky de 19sec7 et Pierre Louis Loubet de 23sec9. Stéphane Sarrazin, non inscrit en WRC2, s’immisce au milieu des habitués du championnat en réalisant le 3ème temps de la classe RC2, à 6sec5 de Mikkelssen.

Date : Vendredi 7 avril 2017
Section : 1
Épreuve Spéciale : ES1 Pietrosella – Albitreccia 1 (31.2 km)
Météo : Temps beau et ensoleillé. Température 12° au point stop. Route propre et sèche, quelques portions humides en sous-bois dans les 4 derniers kms.

1. OGIER / INGRASSIA – FORD FIESTA WRC
Je n’ai pas parfaitement piloté sur les portions bosselées, j’étais un peu trop prudent. La fin de la spéciale était légèrement piégeuse avec des portions humides.

10. LATVALA / ANTTILA – TOYOTA YARIS WRC
C’est un peu humide en fin de spéciale et je n’étais pas complètement confiant. La voiture sous-vire pas mal et cela m’a fait parfois hésiter car je n’ai pas le feeling parfait.

2. TANAK / JARVEOJA – FORD FIESTA WRC
Quand les pneus montent en température, la voiture se met à sous-virer et on perd le feeling. La fin de la spéciale n’a pas été facile.

6. SORDO / MARTI – HYUNDAI I20 COUPE WRC
Je n’étais pas parfaitement en confiance sur certaines portions. C’est humide par endroits mais ça allait.

5. NEUVILLE / GILSOUL – HYUNDAI I20 COUPE WRC
La dernière portion est très humide et devient très sale. J’imagine que les voitures qui vont suivre seront plus lentes. J’ai fait de mon mieux mais je ne suis pas 100% satisfait de l’auto pour l’instant. Elle sous-vire par moments et je suis parfois sorti de la trajectoire.

7. MEEKE / NAGLE – CITROEN C3 WRC
(Kris Meeke termine avec un saignement de nez) J’ai beaucoup aimé et la voiture est parfaite. Je ne peux que remercier l’équipe du travail incroyable qu’elle a fait lors des tests. J’ai voulu me moucher au début de l’ES et me suis mis à saigner du nez.

8. BREEN / MARTIN – CITROEN C3 WRC
J’ai complètement changé ma manière de piloter. Kris a pris du Weetabix (petit déjeuner énergisant NDLR) ce matin ! J’essaye d’assouplir mon pilotage, rendre mes freinages moins agressifs. Je dois vraiment remercier mon équipe pour son aide à ce sujet.

3. EVANS / BARRITT – FORD FIESTA WRC
Nous avons vraiment peu d’adhérence, nous ne pouvons que continuer et voir ce qui sera possible de faire. La spéciale est sympa mais ce serait mieux de pouvoir être à fond.

4. PADDON / KENNARD – HYUNDAI I20 COUPE WRC
C’est censé être sec mais il y a suffisamment de portions humides pour se mettre à douter. Quand on peut couper des virages, on y trouve de la boue ramenée sur la route.

9. LEFEBVRE / MOREAU – CITROEN C3 WRC
On se fait plaisir, c’est un bon début mais cela devient glissant sur la fin. Je crois qu’on s’en est bien sorti.

11. HANNINEN / LINDSTROM – TOYOTA YARIS WRC
(A heurté un pont et détruit la roue arrière droite). Nous sommes partis large et avons tapé un pont, endommageant un bras de suspension. Après quelques kilomètres, le feu a éclaté à l’arrière et il nous a fallu pas mal de temps pour le circonscrire.

31. CAMILLI / VEILLAS – FORD FIESTA R5
On a tapé dans un virage à droite mais on a pu continuer sans difficulté. Il y a beaucoup de fumée qui sort de la voiture de Hanninen.

32. MIKKELSEN / JAEGER-SYNNEVAAG – SKODA FABIA R5
Difficile d’être à fond car nous n’avons pas de voiture ouvreuse. Cela change vraiment des conditions rencontrées pendant les reconnaissances. Il faut être prudent à chaque virage à cause des graviers ramenés sur la route. Ce n’est pas facile quand les conditions changent en permanence.

33. KOPECKY / DRESLER – SKODA FABIA R5
Je n’ai plus de direction assistée depuis le milieu de la spéciale.

34. SUNINEN / MARKKULA – FORD FIESTA R5
Une spéciale difficile même si le début s’est bien passé. La voiture de Haninnen est arrêtée avec de la fumée en provenance de l’arrière.

36. BOUFFIER / GIRAUDET – FORD FIESTA R5
Ce n’est pas un bon début. Je n’ai pas le bon feeling avec la voiture, ce qui est dommage car la spéciale est vraiment sympa. On va tenter de travailler sur les réglages d’autant que j’ai aussi perdu un peu de la puissance de freinage. J’ai connu de meilleurs débuts…

35. BERGKVIST / SJOBERG – CITROEN DS3 R5
C’est ma première participation ici, plusieurs portions étaient beaucoup plus glissantes que je l’avais imaginé. La voiture sous-vire mais comme il y a beaucoup de temps avant la prochaine assistance, il va bien falloir que je fasse avec.

38. VEIBY / SKJAERMOEN – SKODA FABIA R5
Cette spéciale était vraiment difficile et j’étais vraiment nerveux sur les 10 derniers kms. J’ai été très prudent particulièrement sur la fin.

39. BONATO / BOULLOUD – CITROEN DS3 R5
(Signalé Sorti)

40. LOUBET / LANDAIS – FORD FIESTA R5
Je me suis retrouvé sans freins à la fin de la spéciale, il faut que je les refroidisse.

41. TEMPESTINI / BERNACCHINI – CITROEN DS3 R5
J’ai commencé à avoir des soucis en passant la première et la deuxième. On va bien voir mais je n’arrive pas à passer de première en seconde ni de seconde en troisième.

43. KOCI / KOSTKA – SKODA FABIA R5
Super piégeux et difficile ! De plus, nos réglages laissent à désirer mais bon, on va juste s’habituer.

21. DUMAS / CHIAPPE – PORSCHE 997 GT3 RS 4.0
On a failli sortir car j’ai commis une erreur. On a touché un rocher mais sans crever donc tout va bien.

22. DELECOUR / SAVIGNONI – ABARTH 124 RALLY
Pas terrible, les gommes sont un peu dures, c’est difficile de les faire monter en température. J’espère que cela ira mieux dans la prochaine spéciale.

84. SARRAZIN / RENUCCI – HYUNDAI I20 R5
C’est un bon début. Je n’ai qu’un souci, c’est de trouver ma concentration. J’avais l’impression d’être passager, cela fait six mois que je n’ai pas fait de rallye, il est temps que je prenne du café !

85. MANZAGOL / PATRONE – FORD FIESTA R5
Ce n’est pas un mauvais départ même si les 10 derniers kilomètres étaient ardus.

61. ASTIER / VAUCLARE – PEUGEOT 208 R2
Je n’ai plus de freins mais je ne sais pas pourquoi.

101. SOLANS BALDO / IBANEZ SOTOS – FORD FIESTA R2
C’est super dur et très glissant par endroits. On essaye de pousser un peu, c’est la toute première spéciale du Championnat JWRC.

102. FOLB / GUIEU – FORD FIESTA R2
Je ne suis pas ravi avec un départ stressant, une spéciale pas terrible. Heureusemnt la voiture est au point.

104. CIAMIN / DE LA HAYE – FORD FIESTA R2
Pas terrible, la route est très sale, je ne pensais pas que ce serait à ce point. Ce n’était pas facile avec ces pneus.

106. DUGGAN / CONWAY – FORD FIESTA R2
C’est un début plutôt positif, je ne pensais pas que cela irait aussi bien. J’attends la prochaine avec impatience. On va rouler propre, l’épreuve est longue, et voir ce qui se passe.

107. WAGNER / PARENT – FORD FIESTA R2
C’est une spéciale difficile et sympa en même temps.

108. NIINEMAE / VALTER – FORD FIESTA R2
C’est super dur, surtout en descente vers la fin de la spéciale quand je me suis retrouvé sans grip. Vraiment difficile.

111. RADSTROM / JOHANSSON – FORD FIESTA R2
Super intéressant, je crois que nous avons bien amélioré nos notes pendant les reconnaissances. Nous avons rattrapé notre prédécesseur et perdu un peu de temps.

109. VAN WAY / ROBERTS – FORD FIESTA R2
J’avais mal au coeur et j’ai dû y aller doucement. Je vais prendre un peu d’air frais, c’est un rallye qui est encore long.

112. CAREAGA / BUSTOS – FORD FIESTA R2
C’est mon premier rallye sur asphalte et j’espère rallier l’arrivée.

Suivez-nous sur Twitter