2017 – ES 9 : Antisanti – Poggio di Nazza

2017 – ES 9 : Antisanti – Poggio di Nazza

24/03/2017

Chaque semaine, découvrez en avant-première une des dix épreuves spéciales qui sont au programme du Che Guevara Energy Drink Tour de Corse 2017. Grâce aux regards du directeur du Rallye et d’Yves Loubet plongez aujourd’hui au cœur de l’ES 9 !

L’œil de David Serieys, Directeur du Tour de Corse 2017 :

« Départ à proximité du hameau de Purizzone, les concurrents s’élanceront pour cette ultime journée dans la plus longue spéciale du rallye avec une première partie sinueuse en montée et par endroit très piégeuse jusqu’à Antisanti. C’est sur une route rapide à flanc de montagne alternant virages en dévers et portions très techniques que les équipages rejoindront le point culminant du rallye (815 mètres) avant le village de Vezzani tout en passant à proximité de Rospigliani. Une descente rapide et très rythmée conduira les concurrents vers Pietroso, en direction de Maison Pieraggi. Changement de cap en empruntant la route très étroite et bosselée du Col de Cardo afin de rejoindre le Défilé de l’Inzecca en déviant vers Lugo-di-Nazza sur des portions très étroites et tortueuses qui ont été bravées par toutes les générations d’équipages des années 80.La dernière partie après Poggio-di-Nazza demandera beaucoup de concentration tant les changements de profil sont nombreux jusqu’à l’arrivée. »

L’avis d’Yves Loubet, pilote corse Champion d’Europe des Rallyes :

« C’est une vieille classique du Tour de Corse, qui rassemble une grande partie de tout ce qu’on peut trouver ici. Cette seule spéciale offre plusieurs types d’asphalte et une forme de patchwork assez incroyable : lisse, abrasif, sinueux, rapide, étroit… On y traverse une multitude de villages : Antisanti, Pietroso, Poggio-di-Nazza… La traversée de Vezanni est d’ailleurs hallucinante : c’est extrêmement rapide, ça résonne… Le début de l’ES est assez sinueux ; puis, c’est une route de crête très rapide, qui débouche sur Vezanni justement, et qui propose alors quelque chose de vraiment magique au niveau du pilotage. C’est plus large et il y a de quoi tirer des trajectoires complètement incroyables. Et puis, quand vous arrivez, bien après Pietroso, à un petit col, il y a un changement de rythme, comme un choc thermique, qui vous met face à une petite route de trois kilomètres qui vous amène de l’autre côté, en bas du défilé de l’Inzecca. Au niveau des images et des photos, c’est tout bonnement ahurissant ! Ensuite, de Luggo-di-Nazza à Poggio-di-Nazza, c’est une route assez compliquée à conduire, avec beaucoup de rythme jusqu’à l’arrivée et l’entrée de Poggio qu’on pourrait presque qualifier de piégeuse. Je me souviens de cette spéciale quand je courrais : le Tour de Corse y passait régulièrement. Cette spéciale avait notamment coûté à Ari Vatanen sa fameuse double crevaison en 1985 ; je pense aussi à Jean-Luc Thérier qui, en 1982, avait vu sa R5 Turbo réduite en cendres… Bref, une spéciale avec une sacrée histoire ! »

Éléments clés :
– Dimanche 9 avril 2017
– 1ère voiture : 08h58
– Distance : 53,78 km
– Fermeture des routes : 6h28
– Réouverture des routes : 14h50
– Nombre de Zones Public : 35
– Zones Public conseillées : ZP16ab (depuis Ajaccio, suivre les routes T20 et D343 > Muraciole et Vezzani ; depuis Corte, suivre les routes T50/D143 et D43 > Noceta et Rospigliani), ZP23abcd (depuis Aleria, suivre les routes T10, D343, D343a et D344 > Ghisoni), ZP25 (depuis Ghisoni, suivre la route D344 > Ghisonaccia), ZP30 (depuis Ghisonaccia, suivre les routes D344 et CC > Lugo-di-Naza)
Meilleur temps 2016 : Kris Meeke – 33:11.6

Suivez-nous sur Twitter