Ogier inarrêtable

Ogier inarrêtable

31/10/2016

En remportant le Dayinsure Wales Rally GB, Sébastien Ogier a offert à Volkswagen Motorsport le titre de Champion du Monde des Constructeurs. Déjà titré depuis le Rallye de Catalogne, le pilote français a devancé l’Estonien Ott Tänak et le Belge Thierry Neuville sur les routes galloises.

2 : En terminant second de l’épreuve galloise, le pilote M-Sport Ott Tänak réalise son deuxième podium de la saison après sa seconde place en Pologne. L’Estonien est actuellement classé huitième au général et peut toujours espérer accrocher la septième place (un record pour lui) suite à l’ultime épreuve en Australie.

4 : Comme le nombre de victoires consécutives de Sébastien Ogier en cette fin de saison 2016. Le quadruple Champion du Monde a remporté les 4 derniers rallyes du Championnat du Monde (Allemagne, Corse, Espagne et Grande-Bretagne). S’il venait à remporter le Rallye d’Australie, le pilote français atteindrait son nouveau record de victoires consécutives au cours d’une saison WRC (5).

6 : Comme le nombre de spéciales remportées par Ott Tänak lors de l’ultime étape du Dayinsure Wales Rally GB. Le pilote estonien a remporté la totalité des ES de la troisième journée de course. Malgré cette superbe performance du pilote Ford, Sébastien Ogier a profité de son matelas confortable de 33.8s acquis à l’issue de l’étape 2 pour conserver la première place avec 10.2s d’avance.

12 : comme le nombre de titres glanés par Volkswagen Motorsport en quatre ans. Depuis son arrivée en WRC en tant qu’équipe constructeur il y a quatre ans, l’écurie allemande a remporté 4 titres de Champion du Monde Constructeurs, 4 titres de Champion du Monde Co-pilote et 4 titres de Champion du Monde Pilotes.

14 : Comme le nombre de points d’avance détenus par Thierry Neuville sur Andreas Mikkelsen au classement général avant l’ultime épreuve en Australie. Les deux pilotes sont à la lutte pour la deuxième place au classement général derrière Sébastien Ogier. Si l’avance du pilote belge semble confortable, il n’est pas à l’abri d’une défaillance technique dont pourrait profiter le Norvégien.

Suivez-nous sur Twitter