ES9 – Deuxième scratch pour Kris Meeke

ES9 – Deuxième scratch pour Kris Meeke

02/10/2016

Libéré de toute pression, après son abandon hier après-midi, Kris Meeke, reparti ce matin en Rallye 2, réalise un grand numéro sur les 53,78 km de l’ ES9 (Antisanti-Poggio di Nazza), la plus longue spéciale du rallye. Le pilote Citroën a mis a profit ses dons d’équilibriste, sur des routes rendues piégeuses par les intempéries de la veille, pour signer le temps de référence en creusant un écart abyssal sur ses poursuivants. C’est Hayden Paddon qui pointe en deuxième position, à 35sec3 de Meeke. Viennent ensuite Jari-Matti Latvala (+ 39 sec), Thierry Neuville (+42sec1) puis Dani Sordo (+43sec2). Sébastien Ogier, sixième temps, cède 44sec8 à Meeke mais se rapproche encore un peu plus d’une première victoire en Corse. Le Haut-Alpin possède désormais 43sec8 d’avance sur Neuville, son plus proche poursuivant, avant d’aborder la Power Stage du Che Guevara Energy Drink Tour de Corse. Une dernière spéciale, tracée sur les hauteurs de la célèbre plage de Palombaggia, qui ne devrait pas bouleverser le podium. Andreas Mikkelsen est en effet à 27sec3 de Neuville au classement général.

Date: Dimanche 2 octobre
Section: 5
Special Stage: ES9 Antisanti – Poggio di Nazza (53.78 km)
Weather: Beau temps, température de 22°.
Road Conditions: Routes humides, après les pluies nocturnes, se salissant au fil des passages.

 

1. OGIER / INGRASSIA – Volkswagen Polo R WRC
On voulait juste terminer cette journée. Les conditions étaient un peu plus compliquées dans celle-ci. Globalement on sous-vire d’un côté et sur-vire de l’autre. Mais au moins on a de l’adhérence et des freins.

9. MIKKELSEN / JAEGER – Volkswagen Polo R WRC
Cela allait. La route sèchait au fur et à mesure des virages et on a pu augmenter notre vitesse.

20. PADDON / KENNARD – Hyundai New Generation i20 WRC
On a fini par intervertir les pneus. La première partie était plutôt sèche et,du coup, les gommes tendres ont rapidement chauffé. C’était un compromis, cela a mis en péril l’équilibre de la voiture, mais ce sont des choses à tenter.

3. NEUVILLE / GILSOUL – Hyundai New Generation i20 WRC
Je glissais beaucoup en début d’ES. Je ressentais des vibrations dans la voiture puis c’est passé. J’ai tenté de pousser dans des conditions piégeuses car normalement cela me réussit. Je suis toujours rapide dans ces conditions.

2. LATVALA / ANTTILA – Volkswagen Polo R WRC
Le temps n’est pas terrible mais nous avons tenté ce que nous pouvions. J’ai conduit la voiture en douceur. Nous avions des pneus tendres et les amortisseurs étaient assouplis. Curieusement, l’adhérence était meilleure que prévu. Les routes ont séché et, sans flaques, le grip était étonnamment bon.

4. SORDO / MARTI – Hyundai New Generation i20 WRC
C’était vraiment rude par moments. Je n’ai pas pris de risques car la voiture avait tendance à beaucoup sous-virer.

5. OSTBERG / FLOENE – Ford Fiesta RS WRC
Je dois avouer que c’est vraiment difficile. Il ne pleut pas, c’est juste mouillé et le grip est dur à estimer. On a eu de la chance dans un virage. Notre rythme est aussi bon que possible. En fait, si c’était vraiment mouillé, ce serait plus simple. Il n’y avait pas de choix de pneus parfait donc c’était un peu inégal. Je crois que notre choix était le bon.

12. TANAK / MOLDER – Ford Fiesta RS WRC
C’est mieux quand la pluie refroidit les pneus. On n’a pas ralenti, donc cela s’est mieux passé.

8. BREEN / MARTIN – Citroen DS3 WRC
C’était vraiment compliqué. C’est une première pour moi avec la voiture. Mais finalement je pense que cette journée a été une réussite. C’est au-delà d’où je pensais être à ce moment de la saison. Sur cette épreuve on se fait de nombreuses frayeurs mais je crois qu’on ne se souvient que des plus grosses. On s’en est fait une très belle vers la fin de cette spéciale.

6. CAMILLI / VEILLAS – Ford Fiesta RS WRC
Cela a été dans cette ES. On voulait absolument rallier l’arrivée de cette étape donc on n’a pas poussé. Tout va bien.

31. EVANS / PARRY – Ford Fiesta R5
Une spéciale sans encombres pour nous mais j’ai vraiment dû me concentrer sur le côté technique du pilotage dans ces conditions. C’est toujours compliqué avec les choix de pneus. Cela nous a été bénéfique mais tout peut arriver.

32. KOPECKY / DRESLER – Skoda Fabia R5
Nous avons beaucoup perdu dans cette spéciale mais on va bien voir ce qu’il sera possible de faire demain.

82. BOUFFIER / GIRAUDET – Citroen DS3 R5
Je ne connais pas la cause de notre crevaison. Nous avions les bonnes gommes et tout allait bien mais nous avons crevé à 11km de l’arrivée.

36. BONATO / BOULLOUD – Citroen DS3 R5
On a eu beaucoup à faire dans cette ES. On a interverti les roues donc on a limité les dégâts. J’aurais aimé des réglages plus souples mais ils ont dû travailler sur le différentiel pendant l’assistance. Je ne peux pas me plaindre.

40. MAURIN / THIMONIER – Skoda Fabia R5
Ce n’était pas parfait mais ce fût une après-midi néanmoins intéressante avec ces conditions difficiles. C’est toujours sympa de finir une journée ardue.

84. SUNINEN / MARKKULA – Skoda Fabia R5
On est beaucoup trop à la traîne. Les conditions sont épouvantables et ma technique de pilotage n’est pas la bonne. Je dois me concentrer sur ma conduite et sur les réglages. Sur terre, j’étais un des plus rapides. J’aimerais qu’il en soit de même sur asphalte.

85. MICHEL / DEGOUT – Skoda Fabia R5
Une ES ardue, avec deux gommes tendres et deux dures. C’était la première fois que je roulais avec cette monte pneumatique. C’était donc compliqué. Il reste encore deux spéciales, nous sommes là pour engranger de l’expérience.

33. GILBERT / JAMOUL – Citroen DS3 R5
Nous avons eu un souci avec l’huile du moteur qui a surchauffé. Nous avons néanmoins décidé de continuer et nous verrons bien. On a fait un tête-à-queue dans un gauche dans cette ES.

72. ROSSEL / FULCRAND – Citroen DS3 R3T
C’est génial, des routes fantastiques, une super voiture et des conditions incroyables. C’est très dur ! Je veux gagner demain.

73. PELLIER / NEYRET-GIGOT – Citroen DS3 R3T
Sans gommes tendres, notre temps est plutôt bon. Tout va bien, je peux encore rattraper Yohan (Rossel).

63. KOCI / KOSTKA – Citroen DS3 R3T
C’était super piégeux. Je crois que tout le monde en a bavé avec ces conditions changeantes. Inutile d’essayer de rattraper les deux de devant (Rossel et Pellier). J’avais un bon rythme mais j’essayais en même temps de préserver mes freins.

61. TEMPESTINI / BERNACCHINI – Citroen DS3 R3T
Une spéciale sympa avec des conditions piégeuses pour ce deuxième passage. Malheureusement nous avons crevé dans la précédente. Il reste deux ES demain, on va se concentrer dessus.

 

Suivez-nous sur Twitter