2016 – ES 9 : Antisanti – Poggio-di-Nazza

2016 – ES 9 : Antisanti – Poggio-di-Nazza

16/09/2016

Chaque semaine, vous aurez la chance de découvrir en avant-première une des dix épreuves spéciales qui constitueront le Tour de Corse 2016. Grâce à la collaboration de David Serieys et Yves Loubet, plongez au coeur de l’ES9 qui relie Antisanti à Poggio di Nazza.

L’analyse de David Serieys, Directeur du Tour de Corse 2016 :

« Cette épreuve spéciale présente deux nouvelles sections, du kilomètre 0,00 au kilomètre 18,99 ; puis du kilomètre 35,83 au kilomètre 53,78. Départ à proximité du hameau de Purizzone, les concurrents s’élanceront dans la plus longue spéciale du rallye avec une première partie sinueuse en montée et par endroit très piégeuse jusqu’à Antisanti. C’est sur une route rapide à flanc de montagne alternant virages en devers et portions très techniques que les équipages rejoindront le village de Vezzani tout en passant à proximité de Rospigliani. Une descente rapide et très rythmée conduira les concurrents vers Pietroso, en direction de Maison Pieraggi. Changement de cap en empruntant la route très étroite et bosselée du Col de Cardo afin de rejoindre le Défilé de l’Inzecca en déviant vers Lugo di Nazza sur des portions très étroites et tortueuses qui ont été bravées par toutes les générations d’équipages des années 80. La dernière partie après Poggio di Nazza demandera beaucoup de concentration tant les changements de profil sont nombreux jusqu’à l’arrivée. »

L’avis d’Yves Loubet, ancien pilote corse Champion d’Europe des Rallyes et grand instigateur du parcours du renouveau du Tour de Corse:

« Cette spéciale est en fait un concentré de deux ES différentes à l’origine. En général, on faisait le début de la spéciale d’Antisanti et on partait sur la droite pour aller sur Noceta. Là, c’est la première fois que les concurrents vont aller à Vezzani, et retomber ainsi sur un monument du Tour de Corse. Dès le départ, ce sera très sinueux, avec des épingles et des virages sympas jusqu’au village d’Antisanti. À partir de là, jusqu’au carrefour de Vezzani, c’est méga rapide : une route de montagne sur une crête où ça déboule. La traversée de Vezzani est magnifique, tout comme la route plus large et plus lisse qui descend à bloc et qui mène à Pietroso. Les pilotes vont ensuite prendre le même chemin que s’ils rejoignaient le Défilé de l’Inzecca, sauf qu’ils bifurqueront à gauche pour une descente vers Lugo-di-Nazza. Dans cette spéciale, au total, ce ne sont pas un, deux ou trois changements de rythme, mais jusqu’à cinq ! Entre Lugo et Poggio-di-Nazza, c’est d’ailleurs assez chaud à conduire, avec des morceaux de bétons cachés dans les herbes. Cette spéciale, ce sont des dizaines de souvenirs du Tour de Corse des années 70 et 80 ! Je pense notamment à la fameuse épingle de Vezzani où Vatanen avait tapé et crevé en 1985, ou encore à la fameuse photo où Fréquelin talonne Vatanen… »

Éléments clés :

Dimanche 2 octobre
1ère voiture : 8h58
53,78 km

Suivez-nous sur Twitter