ES 8 : Dani Sordo signe un scratch
Dani SORDO © Agence S Press

ES 8 : Dani Sordo signe un scratch

04/10/2015

Sur les 41,46 km de cette deuxième spéciale du jour, les pilotes Hyundai ont confirmé leur volonté de marquer des points au championnat constructeurs. Dani Sordo a offert à la marque coréenne son premier temps scratch dans ce Tour de Corse alors Haydon Paddon a confirmé la forme de la i20 WRC en signant le troisième chrono de la spéciale, derrière Sébastien Ogier. Cette performance permet au Néo-Zélandais de gagner deux places au classement général. Il profite en effet de l’abandon de son équipier Kevin Abbring et pointe désormais au cinquième rang. Auteur du quatrième chrono, Jari-Matti Latvala augmente son avance sur Evans en tête du rallye. Craig Breen a par ailleurs réalisé un temps impressionnant en WRC2.

Date : Dimanche 04 Octobre 2015

Etape 3                                                                                                                  

Communiqué n°10

Epreuve spéciale 8 : Zérubia – Martini (41,46 km)

Météo : soleil. Température de l’air : 25°.

Conditions de course : condition d’adhérence variées avec des parties sèches et d’autres humides. Routes s’asséchant au fur et à mesure des passages.

  1. KUBICA/SZCZEPANIAK :

« Elle est encore plus dure que la précédente et nous sommes contents d’être à l’arrivée ».

  1. NEUVILLE/GILSOUL :

« On a croisé les pneus et j’avais un bien meilleur feeling. C’était un peu délicat par endroit avec beaucoup d’humidité et un peu de terre. »

  1. OGIER/INGRASSIA :

« Pas sûr que nous ayons fait le bon choix de pneus. La route est en train de sécher petit à petit. Je me concentre désormais sur la Power Stage à venir.  »

  1. BERTELLI/GRANAI :

« C’était très glissant et prendre les pneus tendres n’était pas le bon choix. Nous sommes là pour apprendre. »

  1. PROKOP/TOMANEK :

« C’est OK. J’aurais pu attaquer plus mais c’était vraiment piégeux. J’avais quatre pneus soft. »

  1. LEFEBVRE/PREVOT :

« Ça a été. On manque un peu de mordant dans les freins. C’est compliqué. Les conditions changent. J’avais deux pneus hard et deux soft. »

  1. SORDO/MARTI :

« On a essayé d’attaquer un peu. J’ai bien roulé sur quelques portions mais moins à la fin. Je dois finir le rallye. »

  1. TANAK/MOLDER :

« Très piégeuse. Il me manquait beaucoup d’information dans mes notes. C’est une matinée très frustrante pour moi. »

  1. SARRAZIN/RENUCCI :

« J’ai du mal à me situer. Je suis trop sur la défensive mais on peut facilement sortir. Il y a de tout dans cette spéciale et m’a voiture n’a pas le même comportement dans les virages à gauche et les virages à droite. »

  1. BOUFFIER/DE LA HAYE :

« Pour le moment, on roule pas mal. On augmente la cadence. C’est une superbe spéciale avec un profil un peu différent des autres. C’est magnifique, on en redemande ! »

  1. PADDON/KENNARD :

« Les conditions étaient très changeantes. Je n’ai pas très bien conduit.  »

  1. OSTBERG/ANDERSSON :

« Je fais de mon mieux. C’était une belle spéciale avec des conditions difficiles. J’ai un set-up pour route sèche. Je ne peux pas faire beaucoup mieux.  »

  1. MEEKE/NAGLE :

« Très glissant avec les pneus durs. J’ai cru avoir une crevaison et je suis content d’être à ce point stop. »

  1. MIKKELSEN/FLOENE :

« Je n’ai pas attaqué à fond. Mon objectif est le podium.  »

  1. EVANS/BARRITT :

« C’est bien pire que ce à quoi je m’attendais. Il y a tellement de changement d’adhérence ! J’ai un peu perdu confiance à certains moments. »

  1. LATVALA/ANTTILA :

« Les premiers 10 km étaient difficiles. Par la suite, c’était vraiment très beau et puis ça s’est compliqué dans les dix derniers kilomètres. Je ne chercherai pas à viser la Power Stage tout à l’heure. Mon objectif est de remporter ce Rallye. »

  1. MAURIN/KLINGER :

« Belle spéciale. Mes notes n’étaient pas très bonnes. Nous avons un peu d’avance alors on ne prend pas trop de risque. »

  1. LAPPI/FERM :

« Il y a trop d’écart avec Maurin au général. J’ai quand même tenté d’attaquer pour profiter d’une possible erreur de sa part mais je n’y crois plus trop. Nous avions les bons pneus pour cette spéciale, nous nous sommes donc fait plaisir. »

  1. SUNINEN/MARKKULA :

« C’est OK pour nous. Pas grave si Breen va plus vite. »

  1. CAMILLI/VEILLAS :

« J’ai eu un bon feeling mais mes pneus ont tellement chauffé que le chrono ne va pas être très bon, je le crains. Nous n’avions pas le bon choix de pneus. »

  1. BREEN/MARTIN :

« Pas de problème. Ça a vraiment été un plaisir. Nous avons trouvé un bon rythme. »

  1. DELECOUR/DE CASTELLI :

« En dur à l’arrière et tendre devant, c’était vraiment compliqué ! C’était une magnifique spéciale ! »

  1. HIRSCHI/BELLOTO :

« La route sèche mais il est difficile de garder la température dans nos pneus durs. Ce n’était pas le meilleur choix, clairement. »

  1. GILBERT/JAMOUL :

« On gère notre avance. La voiture fonctionne bien. »

  1. TEMPESTINI/CHIARCOSSI :

« On ramène la voiture à l’arrivée et maintenant notre position. »

  1. ROSSEL/FULCRAND :

« C’est très difficile. Les freins ne fonctionnent pas bien. Je n’ai pas une bonne sensibilité sur la pédale.»

  1. FOLB/LE FLOCH :

« C’est bien. L’objectif était de prendre la deuxième place ! »

  1. VEIBY/JAEGER :

«. Très content. C’est bien mieux qu’hier pour moi. On est venu pour faire un podium mais la quatrième place vers laquelle on se dirige me convient tout de même. »

  1. SOLANS/IBANEZ :

« Nous avions un réglage pour routes sèches. Nous avons donc un peu plus attaqué dans les zones propres. On va essayer de se faire plaisir dans la dernière. »

  1. CRUGNOLA/FERRARA :

« Belle spéciale. Il a fallu faire attention au frein. Ce n’était pas facile de trouver le bon rythme. »

  1. BERFA/AUGUSTIN :

« C’est difficile. J’ai eu un problème avec les freins. »

  1. PERRY/GUIEU :

« C’est plutôt un bon chrono. Nous avons eu un bon grip au milieu de la spéciale. »

  1. RENDINA/INGLESI :

« Pas de problème si ce n’est que les freins ont chauffé. Nous conduisons prudemment vers l’arrivée. »

  1. CARCHAT/RIBEIRO :

« Une très belle spéciale et contrairement à la précédente, je n’ai pas perdu les freins. »

  1. GIORDANO/SARREAUD :

« Toujours piégeux. L’idée est de rentrer sans prendre de risques. »

Suivez-nous sur Twitter