ES5 : Premier scratch pour Latvala
Jari-Matti Latvala © Agence S Presse

ES5 : Premier scratch pour Latvala

03/10/2015

Suite à l’annulation de l’ES 4, cette spéciale 5 était la première de cette deuxième étape. Après leurs mésaventures d’hier, les Volkswagen Polo WRC se sont montrées à leur avantage : Jari-Mati Latvala a, en effet, signé le meilleur chrono en 26’50’’5 soit exactement deux secondes moins vite que le chrono le plus rapide réalisé hier sur ce même tronçon. Le Finlandais devance ses équipiers Andreas Mikkelsen et Sébastien Ogier, reparti ce matin avec 10 minutes de pénalité. Grâce à cette performance, Jari-Matti Latvala passe de la troisième à la deuxième place au classement général. Il revient à seulement 1,7 seconde d’Elfyn Evans, auteur du septième chrono ce matin et toujours leader au général.

Date : Samedi 03 Octobre 2015

Etape 2                                                                                                                  

Communiqué n°5

Epreuve spéciale 5 : Orezza 2 (36,43 km)

Météo : soleil avec quelques nuages

Conditions de course : routes très humides au départ. Chaussée pommadée (terre, boue, graviers) après l’épingle située à mi-spéciale. Routes plus abrasives et plus sèches sur les dix derniers kilomètres.

  1. NEUVILLE/GILSOUL :

« Ce sont des conditions horribles ! Je suis allé très doucement pour ne pas prendre de risque. En plus, j’ai perdu quelques secondes dans l’épingle à cause de la boîte de vitesses, je suis resté en seconde. »

  1. OGIER/INGRASSIA :

« Les mécaniciens ont changé la boîte de vitesses durant la nuit. C’est dommage d’avoir eu ce problème hier soir. Sans cela, nous aurions pu nous battre pour revenir sur la tête mais, désormais, nous ne pouvons qu’emmagasiner de l’expérience sur ces routes pour préparer l’avenir. Les conditions étaient plus glissantes aujourd’hui. Il y a bien plus de boue qu’hier. »

  1. LATVALA/ANTTILA :

« Les conditions sont bien plus difficiles qu’hier. C’est si boueux et humide sous les arbres ! »

  1. MIKKELSEN/FLOENE :

« Le milieu de la spéciale était particulièrement difficile avec plus de boue qu’hier. C’était vraiment intéressant ! »

  1. OSTBERG/ANDERSSON :

« C’était difficile car il n’y avait pas vraiment de grip. J’ai été en difficulté dans la spéciale même si nous avons changé les réglages pour avoir plus d’adhérence. »

  1. MEEKE/NAGLE :

« Nous avons dû beaucoup nous concentrer. Le grip était OK au début de la spéciale mais, après, ça s’est compliqué ! »

  1. EVANS/BARRITT :

« Le chrono n’est pas mal. Nous ne pouvions pas faire mieux. Les conditions sont piégeuses. »

  1. TANAK/MOLDER :

« J’ai un meilleur feeling aujourd’hui qu’hier même si la route ressemble encore à une spéciale du Monte-Carlo ! »

  1. PADDON/KENNARD :

« Les conditions météos sont meilleures qu’hier mais la route est plus humide que prévu. »

  1. SORDO/MARTI :

« C’était très piégeux et boueux partout ! »

  1. PROKOP/TOMANEK :

« Ça glissait beaucoup car nous n’avions pas grip. C’est physique de maintenir la voiture sur la route dans de telles conditions ! »

  1. KUBICA/SZCZEPANIAK :

Arrêté dans la spéciale avec deux crevaisons.

  1. LEFEBVRE/PREVOT :

« Cette spéciale n’était pas une partie de plaisir ! En plus, j’ai calé à une épingle. »

  1. BERTELLI/GRANAI :

« Avec ces pneus, c’était l’enfer ! Sur une telle boue, la voiture partait en aquaplaning. L’équilibre de la voiture ne me convient pas. »

  1. ABBRING/MARSHALL :

« Nous avons eu une crevaison lente. De toute façon, je crois que nous n’avions pas les bons pneus. Les 15 kilomètres du milieu étaient plus difficiles que je l’imaginais. »

  1. BOUFFIER/DE LA HAYE :

«J’ai fait ce que j’ai pu. Nous avions des pneus durs et c’était plus glissant que prévu. »

  1. SARRAZIN/RENUCCI :

« J’ai un problème avec le moteur. J’ai perdu la puissance après quelques kilomètres. »

  1. BREEN/MARTIN :

« Nous avons un bon feeling avec la voiture et tout va bien. Les conditions sont difficiles. »

  1. MAURIN/KLINGER :

« Je ne connais pas encore mon chrono mais j’ai un bon feeling. Les pneus étaient OK et je n’ai pas attaqué comme un fou. Je pense que nous sommes plutôt bien placés. »

  1. LAPPI/FERM :

« On n’a pas eu de frayeur mais, dans certaines portions, c’est plus glissant qu’hier. »

  1. KREMER/WINKLHOFER :

« J’ai eu beaucoup de sous-virage. »

  1. CAMILLI/VEILLAS :

« Nous avons été victimes d’une crevaison à l’arrière. »

  1. DUMAS/GIRAUDET :

Abandon dans cette spéciale.

  1. SUNINEN/MARKKULA :

« C’était mieux qu’hier. Je suis plutôt content de mon pilotage. Je suis bien plus satisfait par l’équilibre de la voiture. »

  1. DELECOUR/DE CASTELLI :

« C’est un rallye sur terre ! Avec la Porsche, ce n’est pas idéal car nous n’avons aucune traction. C’est vraiment difficile à contrôler ! Dumas est arrêté dans la spéciale. »

  1. HIRSCHI/BELLOTO :

« Je n’ai pas fait de fautes mais j’ai été trop prudent. »

  1. ROSSEL/FULCRAND :

« Il y a encore moins de grip qu’hier. Je roule en cherchant à éviter les pierres. »

  1. TEMPESTINI/CHIARCOSSI :

« Je roule en pneus médium. Le début de la spéciale, sur les parties humides et sales, a donc été très difficile. En revanche, sur les portions plus sèches de la fin du chrono, le comportement des gommes était de mieux en mieux. »

  1. FOLB/LE FLOCH :

« Ca été une très bonne spéciale. J’ai sorti la grosse attaque. Je reste concentré car c’est encore très long. »

  1. GILBERT/JAMOUL :

« J’ai été prudent car j’ai roulé en gommes dures. Ce n’était pas forcément le bon choix même s’il convenait parfaitement dans certaines portions. »

  1. CRUGNOLA/FERRARA :

« Je me suis arrêté changer une roue suite à une crevaison. »

  1. VEIBY/JAEGER :

« J’ai dû doubler Crugnola peu après le départ. »

  1. MARTINI/FIESCHI :

« J’ai crevé au niveau de l’épingle gauche à mi-spéciale. J’ai dû m’arrêter changer la roue. »

  1. BERFA/AUGUSTIN :

« C’est ma première course au volant de cette voiture. Je continue donc mon apprentissage mais ce n’est vraiment pas facile. »

  1. DELLA CASA/POZZI :

« La voiture avait un comportement étrange. Je viens de m’apercevoir, en sortant de l’auto, que les pneus avant étaient remplis de boue. C’est peut-être une explication. »

  1. RENDINA/INGLESI :

« C’était une spéciale très glissante. »

  1. LOUBET/LANDAIS :

« Nous avons fait une erreur au niveau du choix des réglages en misant sur une route plus mouillée. Du coup les pneus ont surchauffé. »

  1. DALMASSO/RENCHET :

« C’était très compliqué, je n’étais pas dans le rythme. J’ai ressenti un gros choc sur le pneu avant droit, la jante est cassée. »

39.TIDEMAND/AXELSSON :

« Nous sommes resté coincé un long moment sur la ligne de départ. Cela a ensuite été très difficile de faire monter les pneus en température en début de spéciale. »

  1. GIORDANO/SARREAUD :

« J’ai rencontré beaucoup de difficultés à trouver le rythme sur une route très sale. Une pommade de terre et de boue recouvrait la chaussée à partir de l’épingle située à mi-spéciale. »

  1. PROTASOV/CHEREPIN :

« C’était une spéciale très compliquée avec de nombreux changements d’adhérence. »

  1. TROJANI/VESPERINI :

« Je m’attendais à ce que ce soit plus compliqué qu’hier et je ne me suis pas trompé. J’avais mis des pneus tendres et c’était le bon choix. »

  1. LEANDRI/GORGUILO :

« Il fallait impérativement sortir de cette spéciale. C’était le piège du rallye. »

  1. CAMPANA/SAVIGNONI :

« J’ai perdu les freins en début de spéciale. Ils sont revenus par la suite mais je les ai à nouveau perdus dans les 5-6 derniers kilomètres. »

Suivez-nous sur Twitter