ES19: Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ne s’arrêtent plus
Thierry Neuville lors du Rallye de France-Alsace 2012 © Citroën Racing

ES19: Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ne s’arrêtent plus

07/10/2012

Troisième temps scratch consécutif pour Thierry Neuville qui, dans les rues d’Haguenau, précède Mads Ostberg d’un dixième de seconde et Jari-Matti Latvala de 3 secondes. Le grand perdant est Dani Sordo, privé de direction assistée, qui perd près de 50 secondes sur le Belge et tout espoir de finir dans le Top 5. L’avance de Sébastien Loeb sur Latvala au classement général est désormais de 25’’3.

Etape 3
Épreuve spéciale 19 : Haguenau 1 (5,74 km)
Météo : temps couvert mais il ne pleut pas
Conditions de course : route mouillée

1. LOEB/ELENA :
« C’est des conditions de course délicates. Je n’ai pas droit à l’erreur. Je suis actuellement en mode gestion. »

3. LATVALA/ANTTILA :
« C’est trop glissant pour prendre le moindre risque. J’aurais pu plus attaquer si je n’avais rien eu à perdre, mais je préfère assurer ma deuxième place qui reste un super résultat. »

10. OSTBERG/ANDERSSON :
« Je ne suis pas un spécialiste de l’asphalte mais je donne tout. »

37. SORDO/DEL BARRIO :
« Je suis en panne de direction assistée depuis le départ de la spéciale. »

8. NEUVILLE/GILSOUL :
« Tout va bien. Je suis satisfait du comportement de la voiture. J’attaque tout en assurant dans les portions délicates. »

4. SOLBERG/PATTERSON :
« Pas de problèmes. Je roule… »

22. OGIER/INGRASSIA :
« Les conditions sont délicates. On assure… »

68. MULLER/LENEVEU :
« Ca commence à aller mieux mais le rallye se termine… L’idéal pour moi serait de faire un rallye avant l’Alsace, pour prendre la voiture en main, afin d’aborder l’épreuve avec un bon feeling. »

52. CHARDONNET/DE LA HAYE :
« Cette spéciale ne ressemble vraiment pas aux deux précédentes ! Dans cette première boucle, je ne m’en suis pas si mal sorti au vu des conditions. »

23. MIKKELSEN/FLOENE :
« C’est vraiment pas facile ce matin. »

53. MAURIN/KLINGER :
« Cette spéciale n’est pas vraiment intéressante. Celles de ce matin étaient sales mais c’était de vraies spéciales. »

51. CONSANI/VILMOT :
« La deuxième spéciale (Bischwiller) était, de loin, la plus difficile de la boucle. La route était très sale lorsque nous sommes passés. »

Suivez-nous sur Twitter