Dominique Serieys revient sur les temps forts et l’exemplarité de l’évènement
Nicolas Deschaux, Dominique Serieys, Bernard Béguin & Thomas Sénécal © Claude Saulnier / S Presse

Dominique Serieys revient sur les temps forts et l’exemplarité de l’évènement

13/07/2012 - RALLYE DE FRANCE – ALSACE 2012 – POINT PRESSE ESTIVAL

Dominique Serieys, Directeur du Rallye de France-Alsace 2012, a accueilli les journalistes alsaciens dans les nouveaux locaux de l’équipe d’organisation basée à Strasbourg. L’occasion de faire le point sur l’édition 2012, à moins de 90 jours de la compétition.

Le parcours 2012, plus long et plus soutenu, avait déjà été dévoilé le 11 juin dernier au Château du Haut-Koenigsbourg, en présence de Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile, et de l’ensemble des acteurs du dossier.
Un tracé découpé en 4 étapes, comprenant 22 épreuves spéciales, soit 10 ES parcourues deux fois chacune et 2 ES (Mulhouse & Strasbourg) parcourue une seule fois.
Jalonné de contrôles horaires, auxquels chaque concurrent doit se présenter à un horaire précis et prédéterminé sous peine de se voir infliger une pénalité, le parcours du Rallye de France-Alsace 2012 établit également un contrôle de passage à Oberhoffen sur Moder, village d’enfance de Sébastien Loeb ; l’occasion de rendre hommage à l’octuple Champion du Monde des Rallyes.

Dominique Serieys a également présenté le nouveau dispositif destiné à renforcer l’accessibilité du Rallye de France-Alsace aux concurrents régionaux et nationaux.
« Cette année, du fait de l’absence d’une épreuve de doublure inscrite au Championnat de France (Grand National), les détenteurs d’une licence FFSA bénéficieront en effet de l’opportunité de disputer l’intégralité du parcours dans un contexte particulièrement avantageux. Les droits d’engagement s’élèveront à 1000 euros et nous leur proposerons également un soutien logistique adapté à leurs besoins ».

Sur le plan des animations, le directeur du Rallye de France est revenu sur les grands rendez-vous, hors épreuves spéciales.
« La journée du jeudi 4 octobre sera particulièrement dense. Le lancement du Rallye de France-Alsace 2012 aura lieu au cœur de l’agglomération strasbourgeoise, dans le quartier du Wacken-Europe, et comprendra à la fois les épreuves sportives (reconnaissances, shakedown et ESS1) et les animations pour le grand public (séance de dédicaces, parade des pilotes, caravane publicitaire, podium de départ) ».

Une nouveauté fait également son apparition cette année, pour le plus grand plaisir des spectateurs : la caravane publicitaire. La grande fête du sport automobile, également revisitée pour l’occasion, se conclura pour la première fois dans l’enceinte même du Zénith de Strasbourg, avec une cérémonie d’arrivée alternant concerts, animations et bien sûr célébration des vainqueurs.

Des nouveautés et initiatives saluées par Dominique Serieys, rappelant également l’implication des collectivités territoriales alsaciennes, de l’ensemble des partenaires de l’évènement et des services de l’Etat, aux côtés de la FFSA.

Le Dossier Préfecture du Rallye de France-Alsace 2012 déposé, Dominique Serieys est également revenu sur la méthodologie, les exigences et objectifs déterminés par l’équipe d’organisation de la FFSA, en collaboration avec les nombreux Services de l’Etat.
L’optimisation de la sécurité étant au rang des missions prioritaires de la Fédération, ce sont chaque année des moyens humains et matériels d’envergure qui sont développés sur le territoire alsacien.

Nouveauté cette année, l’équipe d’organisation s’est attachée à instaurer un nouveau dispositif concernant la réouverture des routes.
Ainsi, pour des raisons de sécurité, les spectateurs ne pourront plus emprunter le tracé de l’épreuve spéciale terminée, une fois la voiture balai passée.
L’objectif : prévenir la saturation des routes empruntées par les épreuves spéciales, empêchant le travail des équipes de remise en conformité de la route.
Sur le terrain et afin de faciliter le départ des spectateurs des zones public et des parkings réservés, les voitures seront amenées à se garer, à leur arrivée avant le passage des concurrents, dans le sens du départ (cette année, inverse à celui de l’épreuve spéciale).
La réouverture de la route sera contrôlée par les gendarmes, et effective jusqu’à une heure après le passage de la voiture balai.
Si un spectateur emprunte, malgré les interdictions, le tracé de l’épreuve spéciale, il sera conduit sur une autre route dès le carrefour suivant par les gendarmes.

L’éco-exemplarité était encore dans tous les esprits, suite à la signature de la « Charte pour un Rallye éco-responsable », le 11 juin dernier par la FFSA les sept collectivités territoriales.
Une thématique centrale dans l’organisation de cette compétition sportive d’envergure internationale, notamment dans le cadre de la finalisation administrative.
Comme chaque année et au-delà des démarches d’éco-conception et de compensation carbone initiées par la FFSA, une « notice d’incidence Natura 2000 » a ainsi été suivie à la lettre par les équipes compétentes, afin de concilier biodiversité et manifestation sportive automobile.

Le programme de travail reste dense jusqu’à la rentrée, où le rythme s’accélèrera.
L’objectif pour l’équipe d’organisation emmenée par Dominique Serieys : que tous, concurrents, spectateurs, journalistes, partenaires, officiels, bénévoles et téléspectateurs … vivent une expérience exceptionnelle du 4 au 7 octobre prochains.

Suivez-nous sur Twitter