Vers un Rallye propre

Vers un Rallye propre

21/06/2011

A J-100 du départ officiel du Rallye de France-Alsace 2011, la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) accentue ses efforts afin que la manche française du Championnat du Monde des Rallyes 2011 s’inscrive dans une démarche responsable en matière environnementale.
L’objectif est de démontrer qu’un évènement populaire et sportif de grande envergure se doit d’être exemplaire et novateur.

Dès le lancement des opérations liées à l’organisation du Rallye de France-Alsace 2011, la FFSA a directement impliqué l’ensemble des organismes attachés à la protection de l’environnement, tels que les Directions Départementales des Territoires, les Directions Régionales de l’Aménagement du Territoire et du Logement, l’Office National des Forêts, le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, ainsi que les services Environnement des Conseils généraux du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, des Vosges et de la Région Alsace.

Dominique Serieys, directeur du Rallye de France-Alsace 2011, précise « Ce travail de concertation, mené lors de diverses réunions par l’équipe d’organisation de la FFSA et directement sur le terrain avec les responsables concernés, a conduit à la définition exacte des zones sensibles et surtout au renforcement de la méthodologie à appliquer pour les protéger de façon optimale, notamment grâce à l’utilisation d’une signalétique adaptée.
Nouveauté cette année, une équipe d’une cinquantaine de Commissaires Sécurité Public dédiés à la protection de l’environnement entrera en action tout au long du Rallye de France-Alsace 2011.
Son rôle sera d’accueillir les spectateurs, de les orienter et de les informer sur le dispositif mis en place. »

En ce sens, un programme d’actions concrètes déclinées sur le terrain sera développé tout au long du Rallye de France-Alsace 2011, afin de réduire l’impact environnemental de l’évènement.

– La collecte des déchets générés par les spectateurs mais aussi par les équipages engagés et les organisateurs (huiles, hydrocarbures, eaux usées…) bénéficiera d’un traitement optimisé.
– Un soin particulier sera apporté à la qualité du tri sélectif.
– En amont et durant l’événement, les médias partenaires du Rallye de France – Alsace diffuseront une série de messages de sensibilisation sur l’ensemble des aspects environnementaux.
– La FFSA encadrera l’activité des structures de restauration (plus de 100 buvettes), ainsi que les zones d’accueil du public, avec la mise en place de la collecte et le tri des déchets, ainsi que la consigne des gobelets servis.
– Afin de réduire les émissions de CO2, tout sera mis en œuvre pour que les spectateurs puissent se rendre sur les épreuves spéciales ou aux points névralgiques de chaque épreuve au moyen de transports collectifs.

A cela s’ajoute une démarche déjà entreprise en 2010 et renouvelée cette année, afin de réaliser un inventaire des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) du Rallye de France-Alsace.
Les conclusions de l’étude 2010 (1) ont ainsi débouché sur la mise en œuvre d’une concertation forte avec l’ensemble des parties prenantes des enjeux environnementaux, menant à la déclinaison d’actions sur le terrain.

Aujourd’hui, la Communauté Urbaine de Strasbourg et la FFSA travaillent de concert, en associant l’ensemble des collectivités partenaires du Rallye de France-Alsace 2011, afin que ce dernier atteigne à terme la neutralité carbone.
La réflexion s’oriente vers la mise en œuvre d’un dispositif de compensation totale des émissions de CO2 et d’actions ciblées en faveur du territoire alsacien, terre d’accueil de l’évènement.

Ce qui amène Nicolas Deschaux, Président de la Fédération Française du Sport Automobile à conclure « La FFSA souhaite aller encore plus loin dans ce domaine, pour démontrer que le sport automobile peut parfaitement rimer avec environnement et développement durable.
Nous avons réalisé l’an dernier un bilan carbone du Rallye de France-Alsace 2010 : 2 700 tonnes de gaz à effet de serre émises sur l’ensemble de l’évènement, qui ne représentent que l’équivalent en émission de CO2 de 2 allers-retours d’un Airbus entre Paris et New York.
Ayant constaté après étude que 60% de ces rejets étaient dus l’an dernier non pas au Rallye lui-même, mais au trafic de spectateurs qu’il générait, nous mettons notamment en place pour cette seconde édition du Rallye de France en Alsace, en partenariat avec les collectivités territoriales alsaciennes, un service de transport en commun adapté.
Cette démarche en 3 temps – mesure, analyse, action – enrichit ainsi le niveau d’expertise de la FFSA et nous permettra de transformer durablement des projets qui n’étaient hier qu’au simple stade d’initiatives diffuses et ponctuelles, en normes standards pour les épreuves de nos championnats fédéraux. »

(1) Diagnostic GES 2010 du Rallye de France-Alsace réalisé par la société Verteego.

PDFTéléchargez le communiqué

Suivez-nous sur Twitter